Vous revoir.

Il y a, à côté de mon marché, un leader price. Il est petit et facile à « naviguer » contrairement aux énormes centres commerciaux. J’y suis passée mercredi, et alors que je me dirige vers la caisse, mon regard croise celui d’une dame âgée. Elle tend le bras vers le haut du rayon. Je vais vers elle et elle me dit: « c’est trop haut, j’ai 90 ans, je pourrai tomber!» Tout en lui attrapant sa boîte de raviolis, je la regarde, étonnée et je lui réponds: « 90 ans? Vous ne les faites pas, vraiment! »
Puis son histoire commence. Elle me raconte avoir passé la matinée à pleurer, elle se sent seule. Le week-end dernier à Pâques, personne n’est venu la voir. Ni ses enfants, ni ses petits enfants. Ils habitent à plusieurs heures de Toulouse. Et son petit fils de 43 ans, qui est dans la même ville, même lui n’est pas venu. Elle me dit qu’elle aurait aimé les voir, peut-être pas tous à la fois, mais au moins l’un d’entre eux. Son cœur est lourd, sa voix si douce me répète: « À mon âge être seule … vous savez … »
Je lui explique que moi aussi j’ai connu la solitude, et qu’être jeune ne signifie pas forcément être entourée. Que parfois, il ne faut pas chercher à comprendre, il faut juste vivre. On se regarde. Elle me parle longuement de nombreux souvenirs et de son premier mari décédé pendant la guerre d’Indochine alors qu’elle avait 26 ans. Si jeune et déjà un tel traumatisme, une perte si lourde.

Je l’écoute, j’ai le temps, mon fils est à la crèche. J’ai le temps mais, au fil de la discussion, le sourire lui revient et elle veut déjà partir. On doit se séparer. « Je vous fait un câlin! » lui dis je. Et hop, dans les bras l’une de l’autre, elle qui a 3 fois mon âge. Peut-être 3 fois ma vie et des millions d’expériences au compteur. Tant de choses à partager.

Je souhaite tellement la revoir.

Elodie

Protégé : Se battre

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Sortir avec bébé! Oú aller?

Bon! L’amour de ta vie est là, propre, le ventre plein. Il te regarde fixement et te lance des areuh areuh menaçants? T’as peur hein ? C’est probablement qu’il a envie, très envie, de sortir. Le monde est un vaste terrain de jeu pour nos enfants, et même si ils savent souvent s’amuser avec pas grand chose (mon fils adore jouer avec les boîtes en cartons, vides) Il faut parfois aller au delà des jeux à la maison, histoire aussi de sortir et d’aérer les cerveaux des parents, remplis de « areuh areuh, pipi caca, non! Manger. »

Sortir de la maison c’est super important, depuis que mon fils marche à quatre pattes il se dirige vers la porte d’entrée et y tape ( pour qu’on vienne le sortir de là, il veut se promener). Face à ce bonhomme de quelques mois, très déterminé, jetais obligée de sortir.

Alors quand il fait beau, grand soleil et pas trop de vent on va au parc le plus proche ou au magnifique jardins des plantes de Toulouse. Mais, si tu arrives devant un portail fermé, tu fais quoi? Et puis, où est ce qu’on est bien avec son bébé?

Les groupes de paroles

Tu trouveras: écoute et soutien. Il existe des réunions de La Lèche League pour les mamans qui allaitent (enfants de tous les âges). A Toulouse nous discutons et nous partageons un repas à la fin de la réunion, les enfants jouent entre eux c’est très sympa. Tu peux poser toutes tes questions sur l’allaitement (seins, fatigue, sommeil) et aussi la diversification alimentaire de ton petit. Et évidement, c’est gratuit.

Tu as aussi l’association Maman Blues, un super réseau d’entraide là aussi. Si tu es une maman ou un papa qui traverses des difficultés liées à ton rôle de parents, je te conseille de t’inscrire sur leur forum. Tu peux aussi participer à l’une de leur réunion à cotés de chez toi. C’est gratuit.

LAEP

Lieux d’accueil enfants/parents: le Laep est un espace convivial qui accueille, de manière libre et sans inscription, les enfants de moins de six ans accompagnés de C’est un espace de jeu libre pour les enfants et un lieu de parole pour les parents. Gratuit aussi.

La ludothèque

La ludothèque est un équipement culturel qui mène des actions autour du jeu. Elle est ouverte au enfants, au bébés et aux parents. Dans mon quartier l’accée à la Ludo coûte 1 ou 2 euros. Tu peux aussi aller a la bibliothèque avec ta progéniture.  Une petite participation qui varie chez nous 2 à 1 euros.

La halte Garderie

Inscrit ton bébé à la crèche. Il y a un système de halte garderie pour les mamans qui ne travaillent pas. Dans la ville rose nous avons droit à 16heures de garde par semaine. Notre fils y va parfois 8 heures, le temps pour nous d’aller à des rendez-vous médicaux par exemple ( euh ou à la piscine, j’avoue). La halte garderie est moins chère que la crèche et une partie de son financement peut être pris en charge par la CAF. Rapproche toi de ta mairie pour plus d’infos.

Le Théâtre 

Biensûr que ton enfant peux, déjà, aller au théâtre, pas au cinéma hein. Mais il appréciera une jolie pièce interactive avec de belles couleurs ou en noir et blanc. Renseigne toi sur la programmation des théâtres de ta ville. Des pièces de théâtre qui dure 15 à 20 Minutes fera, ça existent. Renseigne toi. 

Les ateliers

Tu as toutes sortes d’ateliers. Allez en 1 :

Les langues étrangères pour bébés, tu connais ? Nous avons testé un atelier d’anglais quand bébé avait moins d’un an. Nous avons passé un super moment, une heure entre jeux et chansons dans la langue de Shakespeare. Il te faut compter entre 7€ (atelier d’espagnol) et 10 euros par atelier et c’est un très bon investissement.

La langue des signes pour bébés.C’est un outil de communication qui évite bien des pleurs, nous le voyons depuis que bébé a moins d’un an. Il a signé « manger » un jour, nous étions au jardin, je suis devenues dingue, un peu plus. Les ateliers durent environ une heure avec les parents. Je me suis un peu auto formée toute seule avec youtube mais le top c’est de participer à un atelier. A Toulouse et dans les environs tu as Kestumdis et Nadège d’Un Amour Au Naturel qui proposent ce genre d’ateliers. Entre 10 et 20 € l’atelier.

Bébé nageur.La piscine pour bébé tu connais ? C’est à partir de 3 mois que tu peux profiter de la piscine avec ton bébé, ce n’est pas vraiment pour apprendre à nager hein, tu t’en doutes. Mais comme pour les langues étrangères, c’est une initiation ludique. Les tarifs varient d’une ville à une autre, certaines proposent des forfaits au trimestre (une centaine d’euros, plus adhésions) ou des ateliers individuels (12 €)

Mon moment magique au féminin, là c’est plutôt un atelier pour maman seule. Les ateliers mon moment magique, tu en as un peu partout en France. 20 € la séance, discussion, yoga et petit goûter. A Toulouse j’ai testé cet atelier de 2 heures avec Nadège de Un Amour au naturel, nous étions donc un groupe de 6 femmes ce soir là. Tu peux y aller seule ou avec une amie. Il existe aussi des ateliers moments magiques parents/ enfants.

Écoute moi maman, romps ta solitude avant qu’elle ne se transforme en isolement! Et que ça ne devienne dangereux. Il faut agir vite et maintenant. Sors, va à ta boite aux lettres, parle à tes voisins, écoute les. Va au marché, tu y rencontreras des retraités qui ont du temps à t’offrir. Va à la bibliothèque de ton quartier.

Devenir parents c’est toute une aventure. On découvre l’amour absolu, les nuits blanches, les couches qui fuient, les dents qui poussent, la douleurs des vaccins. Et face à ce nouveau monde qui s’offre à toi, maman (ou papa), parfois tu te retrouveras seul.e. Pas d’aide extérieure, pas de visite, personnes à qui parler. Écoute, ça arrive. Pour des raisons diverses, et personnelles.

Il y aura donc des jours, où toute ta bienveillance, tout ton amour, et toute ta patience seront mis à rude épreuve. Tu es humaine maman. Je dois te dire que, pour pouvoir t’occuper de tes enfants il te faut être pleinement reposée et accepter les moments où tu ne pourras pas tout faire. Oui, tu as le super pouvoir de calmer les chagrins de tes bébés avec un câlin magique, ou un regarde tendre, mais tu ne pas pas tout faire toute seule. Etre tout le temps souriante, avoir une maison toujours bien rangée, le linge plié et tout le reste. Écoute moi, là tout de suite maintenant, tu dois passer à l’action. 

Dis moi où tu en es, est-ce-que tu te sens seule, épuisée, as tu d’autres maux dont tu n’oses pas parler ? Tu fais quoi avec ton bébé toi ? ❤ 

Let’s keep in touch @naturellementHappy sur Instagram.

Mon brouillard

Mon brouillard

Je me réveille et tu es là. Enfin, j’ouvre les yeux, parce que depuis des mois, je ne dors pas.

Toi, tu es prêt. Comme moi, tu ne connais pas le repos. Tu t’immisces dans mon esprit et tu souffles de toutes tes forces. Dans ce tourbillon qui m’enveloppe, les voix sont multiples, bruyantes, rapides, confuses:

« Et si il arrête de respirer, tu fais quoi? »

« Et si il tombe, si il s’étouffe »

« Méfie toi »

« Garde les yeux ouverts »

« C’est à toi seul de t’occuper de lui »

«Et de toute façon tu es seule »

Mon brouillard

Personne ne te vois, personne sauf moi. Tu es là, vicieux, stressé, et moi, je ne bouge pas. Je t’écoute et j’attends que la tempête passe. Sauf que, tu n’as pas envie de t’arrêter, tu seras là pendant de longues heures. Des journées interminables, des semaines, des mois, de nombreux mois. Tu es accroché à mon esprit, et puis finalement tu le contrôles. Tu es fort, plus fort que moi, pendant longtemps tu le seras.

Comment en sommes nous arrivés là?  Toi, le brouillard si épais qu’il me fait naviguer sans repères et moi, la pauvre petite qui a l’air moins capable que les autres. Celle qui n’y arrive pas, c’est moi.

Celle dont on dit qu’elle est une maman poule, qu’elle a toujours l’air fatigué, que ses cheveux sont crasseux. C’est moi.

Celle que ses émotions font trembler pour finalement se retrouver, en pleurs, à terre dans le coin d’une pièce sombre, pendant que son bébé dort. C’est encore moi.

Celle a qui on a dit de laisser son enfant pleurer, qu’il n’en mourrai pas … Je vous ai entendu, et je suis transie de peur quand mon enfant pleure, d’angoisses, de nausées. Et en plus, votre jugement me fait me sentir encore plus coupable. Vous pensez m’aider, en me conseillant de laisser mon enfant pleurer, ça me paralyse. Je suis la maman coupable de trop prendre son fils dans ses bras, celle qui se promène enrobée dans un brouillard qu’elle ne choisi pas.

****

Lecture qui me réconforte: « Sauve toi, la vie t’appelle » de Boris Cyrulnik

« La vie est folle n’est ce pas ? C’est pour ça qu’elle est passionnante. Imaginez que nous soyons équilibrés dans une existence paissible, il n’y aurait ni événement, ni crise, ni trauma à surmonter, de la routine uniquement, rien à mettre en mémoire; nous ne serions même pas capable de découvrir qui nous sommes. Pas d’événements donc pas d’histoire, pas d’identité. Nous ne pourrions pas dire : « voila ce qui m’est arrivé, je sais qui je suis puisque je sais ce dont je suis capable face à l’adversité. »

Boris Cyrulnik, il me semble qu’il a toujours les mots justes. J’aime le lire depuis des années, maintenant que je suis maman, il m’aide aussi à mieux comprendre mon enfant (du point de vue de la neurosciences) Et puis; j’apprends à accepter ma propre enfance. « Sauve toi, la vie t’appelle » est à lire et à partager sans modération.

****

Et toi? Comment tu vas ?