Prends soin de toi! Idées.

Oui, je ne rigole plus, il faut que tu passes à l’action! On va parler de ton bien-être (pour changer un peu), et je suis catégorique: il faut agir maintenant!

Maman (papa), comment peux tu prendre soin de toi ? Oui, tu le sais, il faut bien manger, de beaux légumes de saisons. Mais, pour cuisiner il faut être en forme, c’est un peu un cercle vertueux dans lequel bien manger te rends dynamique, et quand tu es dynamique tu es de bonne humeur, et là, tu cuisines à fond les ballons, tu es une tornade. C’est une question de perspective, certaines personnes diraient que c’est un cercle vicieux. 

 Bon, on fait quoi si tu es ko? fatigué.e et pas envie de cuisiner! Tu ne peux pas, je ne vais pas te juger, je suis passée par là. Et un jour je me suis retrouvée à manger (à voler) les repas de bébé, pour lui j’ai toujours le temps tu sais. Du coup, j’ai fait une bonne cure de soupes et de légumes vapeur sans sel pendant un moment. (D’ailleurs, le chou fleur à la vapeur avec un peu de moutarde, c’est trop bon.) 

Donc, on fait quoi là avec ta fatigue ? Qu’est ce que tu peux faire et où aller ? Comment éviter d’en arriver là?

Mon conseille numéro 1: l’anticipation! 

Avant l’arrivée de bébé prépare ton « réseau » on ne sait jamais.  Si ton entourage disparaît mystérieusement dans le triangle des Bermudes, que tu déménages, ou que tu ailles vivre dans une autre ville avec un tout petit bout. Arrive avec un plan! Et prévois des rendez vous.

Sur le site https://www.qcunbon.fr/ tu peux chercher des recommandations dans presque tous les domaines. En ce qui concerne la médecine, tu as des sites et applications comme  Quimesoigne, NoteTonDoc et dokBody et le traditionnel « avis sur google ». Ouais c’est une peu ringard ça hein (l’avis google), sinon tu postes juste ta question sur Instagram? Ça c’est beaucoup plus 2018!  

Allez, ton bilan sanguin est parfait mais tu ne te sens pas en forme, notre mission: prendre soin du nouveau parent! Il faut: 

Un rendez vous bien-être 

Reïki

J’ai découvert ce soin le week-end dernier chez Mam’zen! Euh comment te dire ? J’étais entre de bonnes mains, littéralement. Je suis entrée dans une petite cabine toute rose, une pièce bien chauffée, nous nous sommes présentées. Et là, coup de foudre! Non je rigole. 

Monique Bernot m’a expliqué ce qu’étais le reïki. Elle me dit que c’est un peu comme du magnétisme.  C’est un soin japonais ( Non mais après les sushis, maintenant ça? Après les mangas, les paysages magnifiques du Japon, maintenant ça? Mais ce pays est parfait!! )

Oui parceque j’ai choisi ce soin, sans savoir de quoi il s’agissait, je me suis dit « Monique! ton prénom me plaît bien » et un soin énergétique ça ne peut que me faire du bien. Et en effet, Monique Bernot c’est la douceur faite femme, gentille et à l’écoute. Selon elle, pour un soin il faut prévoir une disponibilité d’une heure et rentrer à la maison se reposer après, non non tu n’iras pas faire les courses. Je confirme, aprés mon soin je me suis senties vidée et légère, comme si je lui avais laissé un peu mes soucis. 

Alors le fondateur du Reïki s’appelle Mikao Usui, maître de méditation japonais il est né en 1865.

Selon la fédération française du même nom,  « le Reïki est l’apprentissage de la maîtrise de notre circuit énergétique et des souffles internes. Cet apprentissage permet de libérer nos énergies internes bloquées, qui créent des tensions au niveau du corps (douleurs, somatisation, certaines maladies) et de l’esprit (pensées parasites, anxiété, angoisse, déprime, burnout…).

Ainsi, la méditation et l’énergétique réunis, avec un toucher relaxant, permettent aux personnes de bénéficier des bienfaits de la relaxation et de la méditation (…) » 

Je te laisse écouter Monique qui en parle bien mieux que moi.

Une pratique qui permets de défaire des noeuds intérieures, bien-sûr qu’on adhère! 

La naturopathie

En parlant de noeuds … la constipation, ça te parle ? La suite est moins glamour, mais mais mais tellement réelle! C’est un peu tabou, très mal vécu, ça fait mal.

La constipation, touche 20 % de la population française, et qui dit grossesse et accouchement dit parfois constipation. Et constipation + hémorroïdes à l’accouchement = douleurs atroces. Tu as pas envie de les défaire ces foutus noeuds là?  Qu’est ce que tu retiens comme ça? Delphine Dégeilh, naturopathe, nous explique que la constipation peut venir d’un manque de liberté, une impossibilité, à être pleinement soi même. 

Selon l’organisation mondiale de la santé, « La naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques.»

Lors de la présentation de Delphine Dégeilh, une expression m’a marquée: « ce qui ne s’exprime pas, s’imprime »

Les grands classiques 

Ostéopathie

Un rendez vous chez l’ostéopathe après ton accouchement, ou à un autre moment, ne peut que te faire du bien! Si tu en connais un bon, appelle le maintenant.

Massage!

Penses tu à te faire masser ? C’est #MiniCoeurdeBeurre qui me parlait de cette idée sur Instagram, tu peux mettre sur ta liste de naissance un massage!! Elle est pas superbe cette idée ? Un massage pour papa et maman, ou en solo. Si tu l’as déjà, tu le feras forcément. C’est un super cadeau utile et tu ne le regretteras pas, crois moi.

Ces soins sont payants, mais écoute moi, est-il possible pour toi, d’investir dans une affaire qui va te rapporter gros ? TOI!

Estimes tu, en valoir la peine? Pour réparer certains maux qui ont trop longtemps trainé, ou pour empêcher la création de problèmes futurs plus graves, il faut que tu oses faire un investissement.

L’investissement le plus lucratif de toute ta vie (oui je ne suis plus mesurée du tout là), c’est ce que tu es prêt à miser sur toi. D’ailleurs, si tu ne le fais pas toi, pourquoi attendre qu’un patron t’embauche et croit en ton potentiel, pourquoi attendre que les autres fassent ce que toi tu refuses de faire. (un exemple hein)

Il faut que tu oses investir en toi, maintenant. Si tu ne bouges pas, qu’est tu prêt à perdre ? Je n’ai rien à te vendre, je partage simplement ma nouvelle façon de voir la vie. Si le prix reste un frein, essaie de te faire offrir des séances en cadeaux pour ton anniversaire ou pour Noél, évite les ventes privées en ligne pendant un moment, évite les boulangerie et les éclairs rochers chocolat (ah oui là j’avoue).

Fait des économies sur autres choses, pas sur ton bien-être.

Bon à savoir

Pour choisir un bon praticien, il faut évidement que le courant passe bien entre vous. Une vraie relation de confiance est nécessaire afin que tu puisses t’exprimer librement. Sans te sentir, ni jugé.e, ni obligé.e de faire quelque chose.

Assure toi que ton naturopathe soit certifié Féna et agréé OMNES.

Tu dois à tout moment te sentir libre d’arrêter les séances.

Ces soins ne remplacent en aucun cas un suivi médical.

J’ai testé le Reïki, et découvert la naturopathie chez Mam’zen à Labége (Toulouse). C’est un lieu où les parents peuvent aller à un rdv pour un massage ou assister à un cours de pilate pendant que bébé fait de la baby gym et se fait garder juste à coté. C’est pas magique ça?

Sortir avec bébé! Oú aller?

Bon! L’amour de ta vie est là, propre, le ventre plein. Il te regarde fixement et te lance des areuh areuh menaçants? T’as peur hein ? C’est probablement qu’il a envie, très envie, de sortir. Le monde est un vaste terrain de jeu pour nos enfants, et même si ils savent souvent s’amuser avec pas grand chose (mon fils adore jouer avec les boîtes en cartons, vides) Il faut parfois aller au delà des jeux à la maison, histoire aussi de sortir et d’aérer les cerveaux des parents, remplis de « areuh areuh, pipi caca, non! Manger. »

Sortir de la maison c’est super important, depuis que mon fils marche à quatre pattes il se dirige vers la porte d’entrée et y tape ( pour qu’on vienne le sortir de là, il veut se promener). Face à ce bonhomme de quelques mois, très déterminé, jetais obligée de sortir.

Alors quand il fait beau, grand soleil et pas trop de vent on va au parc le plus proche ou au magnifique jardins des plantes de Toulouse. Mais, si tu arrives devant un portail fermé, tu fais quoi? Et puis, où est ce qu’on est bien avec son bébé?

Les groupes de paroles

Tu trouveras: écoute et soutien. Il existe des réunions de La Lèche League pour les mamans qui allaitent (enfants de tous les âges). A Toulouse nous discutons et nous partageons un repas à la fin de la réunion, les enfants jouent entre eux c’est très sympa. Tu peux poser toutes tes questions sur l’allaitement (seins, fatigue, sommeil) et aussi la diversification alimentaire de ton petit. Et évidement, c’est gratuit.

Tu as aussi l’association Maman Blues, un super réseau d’entraide là aussi. Si tu es une maman ou un papa qui traverses des difficultés liées à ton rôle de parents, je te conseille de t’inscrire sur leur forum. Tu peux aussi participer à l’une de leur réunion à cotés de chez toi. C’est gratuit.

LAEP

Lieux d’accueil enfants/parents: le Laep est un espace convivial qui accueille, de manière libre et sans inscription, les enfants de moins de six ans accompagnés de C’est un espace de jeu libre pour les enfants et un lieu de parole pour les parents. Gratuit aussi.

La ludothèque

La ludothèque est un équipement culturel qui mène des actions autour du jeu. Elle est ouverte au enfants, au bébés et aux parents. Dans mon quartier l’accée à la Ludo coûte 1 ou 2 euros. Tu peux aussi aller a la bibliothèque avec ta progéniture.  Une petite participation qui varie chez nous 2 à 1 euros.

La halte Garderie

Inscrit ton bébé à la crèche. Il y a un système de halte garderie pour les mamans qui ne travaillent pas. Dans la ville rose nous avons droit à 16heures de garde par semaine. Notre fils y va parfois 8 heures, le temps pour nous d’aller à des rendez-vous médicaux par exemple ( euh ou à la piscine, j’avoue). La halte garderie est moins chère que la crèche et une partie de son financement peut être pris en charge par la CAF. Rapproche toi de ta mairie pour plus d’infos.

Le Théâtre 

Biensûr que ton enfant peux, déjà, aller au théâtre, pas au cinéma hein. Mais il appréciera une jolie pièce interactive avec de belles couleurs ou en noir et blanc. Renseigne toi sur la programmation des théâtres de ta ville. Des pièces de théâtre qui dure 15 à 20 Minutes fera, ça existent. Renseigne toi. 

Les ateliers

Tu as toutes sortes d’ateliers. Allez en 1 :

Les langues étrangères pour bébés, tu connais ? Nous avons testé un atelier d’anglais quand bébé avait moins d’un an. Nous avons passé un super moment, une heure entre jeux et chansons dans la langue de Shakespeare. Il te faut compter entre 7€ (atelier d’espagnol) et 10 euros par atelier et c’est un très bon investissement.

La langue des signes pour bébés.C’est un outil de communication qui évite bien des pleurs, nous le voyons depuis que bébé a moins d’un an. Il a signé « manger » un jour, nous étions au jardin, je suis devenues dingue, un peu plus. Les ateliers durent environ une heure avec les parents. Je me suis un peu auto formée toute seule avec youtube mais le top c’est de participer à un atelier. A Toulouse et dans les environs tu as Kestumdis et Nadège d’Un Amour Au Naturel qui proposent ce genre d’ateliers. Entre 10 et 20 € l’atelier.

Bébé nageur.La piscine pour bébé tu connais ? C’est à partir de 3 mois que tu peux profiter de la piscine avec ton bébé, ce n’est pas vraiment pour apprendre à nager hein, tu t’en doutes. Mais comme pour les langues étrangères, c’est une initiation ludique. Les tarifs varient d’une ville à une autre, certaines proposent des forfaits au trimestre (une centaine d’euros, plus adhésions) ou des ateliers individuels (12 €)

Mon moment magique au féminin, là c’est plutôt un atelier pour maman seule. Les ateliers mon moment magique, tu en as un peu partout en France. 20 € la séance, discussion, yoga et petit goûter. A Toulouse j’ai testé cet atelier de 2 heures avec Nadège de Un Amour au naturel, nous étions donc un groupe de 6 femmes ce soir là. Tu peux y aller seule ou avec une amie. Il existe aussi des ateliers moments magiques parents/ enfants.

Écoute moi maman, romps ta solitude avant qu’elle ne se transforme en isolement! Et que ça ne devienne dangereux. Il faut agir vite et maintenant. Sors, va à ta boite aux lettres, parle à tes voisins, écoute les. Va au marché, tu y rencontreras des retraités qui ont du temps à t’offrir. Va à la bibliothèque de ton quartier.

Devenir parents c’est toute une aventure. On découvre l’amour absolu, les nuits blanches, les couches qui fuient, les dents qui poussent, la douleurs des vaccins. Et face à ce nouveau monde qui s’offre à toi, maman (ou papa), parfois tu te retrouveras seul.e. Pas d’aide extérieure, pas de visite, personnes à qui parler. Écoute, ça arrive. Pour des raisons diverses, et personnelles.

Il y aura donc des jours, où toute ta bienveillance, tout ton amour, et toute ta patience seront mis à rude épreuve. Tu es humaine maman. Je dois te dire que, pour pouvoir t’occuper de tes enfants il te faut être pleinement reposée et accepter les moments où tu ne pourras pas tout faire. Oui, tu as le super pouvoir de calmer les chagrins de tes bébés avec un câlin magique, ou un regarde tendre, mais tu ne pas pas tout faire toute seule. Etre tout le temps souriante, avoir une maison toujours bien rangée, le linge plié et tout le reste. Écoute moi, là tout de suite maintenant, tu dois passer à l’action. 

Dis moi où tu en es, est-ce-que tu te sens seule, épuisée, as tu d’autres maux dont tu n’oses pas parler ? Tu fais quoi avec ton bébé toi ? ❤ 

Let’s keep in touch @naturellementHappy sur Instagram.

Ce que je vois dans ton regard

Debout sous la pluie. Être présente physiquement, mais loin, tellement loin que les voix qui nous parlent sont inaudibles et que le futur semble incertain. Vide, le ventre vide, le corps épuisé, l’âme torturé.  C’est toute notre vie qui est remise en question. Qui suis-je? Qu’est ce que je fais là, pourquoi, pour qui?

Cette sensation de flotter, de bouger sans pour autant maîtriser ses pas. On fait ce qui doit être fait, on attire pas le regard, discrète et absente. Épuisée. Je me suis perdue sur le chemin du bonheur et là mon entourage euphorique ne peut pas m’aider. C’est alors que doucement il disparaît. Dans ce tourbillon, dans cette tempête lourde, dans le froid, sous la pluie je suis seule. Personne ne peut m’aider. Enfin, je vois le monde à travers un filtre sombre, négatif, en noir en blanc et tellement triste. Jusqu’au jour où, une autre femme me tendra la main. Puis une communauté de femmes, (des inconnues? et alors) nous sommes tellement plus fortes ensembles. J’ai serré dans mes bras une inconnue, et puis non, elle me connait mieux que bien des proches, je pense même qu’elle m’a sauvé la vie. Je lui ai dit merci, nous avons ri et je me suis éloignée, légère, sereine, et même … heureuse. Je suis partie en me disant « plus jamais » Plus jamais je ne me tairai, plus jamais je ne regarderai le sol, la tête lourde alors qu’on me parle.

Et puis un ami m’envoie ce lien. Une réalisatrice/apnéiste/ danseuse Réunionnaise qui dans le silence le plus profond, me parle. Toutes ces choses que je n ‘ai jamais osé dire, sont là. Julie Gauthier signe AMA, une chorégraphie poétique dédiée aux femmes du monde.

La légende signée Julie explique:

« Ama est un film sans parole qui raconte une histoire que chacun peut interpréter à sa manière, selon son propre vécu, tout est suggéré, rien n’est imposé.

J’ai voulu mettre dans ce film ma plus grande douleur en ce monde. Pour qu’elle ne soit pas trop crue je l’ai enrobée de grâce. Pour qu’elle ne soit pas trop lourde je l’ai plongée dans l’eau.

Je dédie ce film à toutes les femmes du monde. »

*La réalisatrice Julie Gautier est originaire de L’île de La Réunion où elle découvre la plongée sous marine avec son père, et la danse auprès de sa maman danseuse. Alors âgée de 26 ans elle s’installe à Nice et devient une figure incontournable de la cinématographie sous marine. Si vous avez vu le clip Runnin’ (Lose it all) de Beyoncé (26millions de vues) alors vous connaissez déjà son travail.

Alors, vous allez me dire: « mais cette femme est EXTRAORDINAIRE!! » et je vous répondrai juste : »C’est une maman Réunionnaise. »

Photo capture d’écran AMA youtube

Ama de Julie Gauthier

Credits AMA :

Choreographer : Ophélie Longuet Music : « Rain in your black eyes », Ezio Bosso. (P) Sony Music Entertainment. Cinematographer : Jacques Ballard Editor : Jérôme Lozano Colorist : Arthur Paux @ Spark Seeker Compositing : Gregory Lafranchi @GoneFX Sound mix : Nassim El Mounabbih @Dinosaures Production : Spark Seeker/Les Films Engloutis Associated Producers : Y-40 The Deep Joy/RVZ Camera Assistant : Arthur Lauthers Electrician Romain Mostri Safety Freedivers : Anne Maury – Fouad Zarrou Making off : Jimmy Golaz Camera Rental (Red VistaVision 8K) RVZ Light&Electric Rental : TSF Cannes Wardrobe : Tatiana Henri

Et puis, il y a ton papa

Envahie par une douce sensation de bonheur, je me rends compte qu’il est là. Je l’ai trouvé. Le bonheur existe, il est parfait. Je n’aurais jamais pu l’imaginer ainsi, ni le décrire, je ne savais pas qu’il viendrait sous cette forme. C’est comme un coup de foudre pour des personnes que je connais déjà. Et puis c’est tellement plus fort qu’un coup de foudre, cette sensation de plénitude, la douce impression de flotter, je suis sur un nuage et pourtant bien présente, les pieds sur terre. Je suis pleinement consciente, j’observe, je vis, je ressens, je respire. Je souris.

Je lisais une histoire à mon fils . Mon bébé a arrêté de m’écouter et s’est jeté sur son papa. Il lui faisait le signe de l’eau*, il veut boire, il a soif. Papa lui dit alors : « tu veux boire? » bébé secoue la tête pour dire oui. Et là, il prend son papa dans ses bras et lui fait un énorme câlin.

Je me suis sentie tellement heureuse à ce moment la. J’étais pleinement présente, avec eux, témoin d’un amour, que je n’ai moi même jamais connu sous cette forme. L’amour d’un papa pour son enfant. Je suis tellement contente, et reconnaissante à tout l’univers pour cette relation si spéciale que ces 2 là partagent. Ils se sont rencontrés un jour de césarienne pour maman, ils se sont regardés dans les yeux, l’un contre l’autre pendant deux heures. Et ce doux moment si fort se prolonge un peu chaque soir, dans les bras l’un de l’autre.

J’ai eu l’impression de découvrir qu’un papa pouvait aimer son enfant. Un papa peut communiquer avec son bébé, le comprendre, le conseiller, répondre à ses besoins. Ce n’est pas à moi que mon fils de 20 mois demande de l’eau la nuit, c’est à son papa.

Je ne sais pas si tous les bébés sont comme lui, quand il cherche à nous dire quelque chose, si on ne le regarde pas, il nous prend le menton et nous tourne vers lui. Il cherche un contact visuel, et il nous parle à sa façon.

  • Nous pratiquons la langue des signes pour bébé depuis les 6 mois de notre fils. Je me forme euh bjaaah sur youtube et dans les livres ❤

DANGER! EHPAD en détresse!

Mon mari est fatigué. Lui qui ne se plaint jamais, je le vois, il est épuisé.

Quand il rentre, il me dit que pendant la pause de midi une de ses collègues a, encore, pleuré. Elles aussi n’en peuvent plus. Hier une collègue qui est en congé n’a pas été remplacée, oui en congé. Son absence n’a pas été préparée, anticipée: elle n’a pas été remplacée.

Mon mari travaille de 8h du matin à 20h, hier on lui a demandé de commencé plus tôt aujourd’hui. Il est fatigué, mais il a accepté, parce que ce qui ne sera pas fait avant son arrivée (par une collègue absente), c’est lui qui devra le faire à 8h. Il devra aller encore plus vite, très vite, avec des patients lourds, avec ceux qui le poussent, ceux qui le frappent, ceux qui crient. Il devra gérer son planning du jour, en offrant peu de temps à chacun. Il devra affronter le regard accusateur et le mécontentement des familles, si par malheur, un résident qui se tâche, se salie, pendant que lui fait autre chose, n’a pas « encore » été changé. Ils ne vont pas assez vite, vous comprenez! Il essaiera d’expliquer, il   voudra dire à cette fille «je finis de faire manger cette dame et je le change après.» La fille partira fâchée, essayer de changer elle même son père, qui ne sais plus lever les bras.

A mon mari de la gérer, elle aussi, et de l’aider parce que seule elle n’y arriverai pas. Hier, mon mari n’a eu pour pause que l’heure de son repas, 13h -14h30. Pas de pause de l’après midi, il n’a pas vu la relève arriver, il n’a pas abandonné ses résidents. De 8 à 20h, il a été présent, patient, à l’écoute de ses résidents et de leurs familles. Mais lui, personne ne l’écoute. Pas d’intérimaire pour remplacer les absences imprévues, ni celles qui sont prévues d’ailleurs. On l’appelle pendant ses jours de repos pour qu’il vienne, ça lui fera des sous en plus, n’est ce pas? Sauf que lui quand il est de repos il aimerai ne plus entendre parler des problèmes de son entreprise.

Aux dirigeants de cette jolie maison de retraite de luxe, je vous informe, des absences il va y en avoir de plus en plus. Est ce normal de devoir faire manger seul et en simultané,14 personnes âgés? Est-ce possible ?Là bas, les samedis et les dimanches sont les pires. J’ai peur que les pleurs des collègues ne deviennent des dépressions, et que ces dépressions ne les mènent au suicide. Parce que vraiment, autant de détresse chez des soignants, nous devrions tous avoir peur.

**********

Billet inhabituel mais la situation est tellement déplorable que nous devons tous nous mobiliser, maintenant!

Image pixabay

Mes secrets pour de beaux cheveux !

‘Tes cheveux sont comme du fil de fer !’

‘ Mais on dirait une perruque ta coupe !’

‘Regarde-moi cette tignasse !’

Voilà un petit panaché des remarques que j’ai pu entendre sur mes cheveux au fil des années.  Petite, j’avais les cheveux extrêmement lisses et puis … l’adolescence et les hormones sont passés par là !

Ma mère qui ne comprenait pas ce qui arrivait aux cheveux de sa petite fille, insistait pour que je me brosse les cheveux après chaque shampoing et, fille obéissante que j’étais, je ne dérogeais jamais à la règle ! Jusqu’au jour où… drame absolu ! A la plage a 10 000 km de mon île (de ma mère et sa brosse), j’ai oublié le précieux instrument. D’abord catastrophée, je me suis résignée, prête à réparer les dégâts en temps voulu.

Et là, qu’elle ne fut pas ma surprise en me regardant dans le miroir : des boucles s’étaient formées.

Ce jour-là j’ai fait une grande découverte : j’avais les cheveux bouclés !                                                                      Après des années d’incompréhension j’avais enfin découvert la véritable nature de mes cheveux ! Mais ce n’était que le début d’une longue route, semée d’embuches…

Après de nombreuses coupes ratées, des coiffeurs tous aussi incompétents les uns que les autres, d’autres remarques désobligeantes sur ma ‘tignasse’, j’ai décidé de prendre les choses en main :

  1. J’ai jeté mes brosses à cheveux 

Youhou ! Adieu les brosses et peignes en tous genres ! Liberté !

  1. Natural hair = Happy hair !

Oui mes cheveux ressemblaient à du fil de fer car les cheveux bouclés sont naturellement plus secs… comment j’ai pu y remédier ? J’ai compris que je devais me débarrasser de tous ces produits corrosifs qui privent les boucles de leur hydratation naturelle, oui, Sodium Lauret Sulfate c’est toi que j’accuse (Entre autres…).

  1. Expériences… plus ou moins concluantes en quête du Graal 

J’ai jeté les shampoings pleins de sulfates, les silicones aux après-shampoings, erré pendant des heures sur les blogs et les chaines YouTube prônant le Natural Hair (parfois au détriment de choses peut-être plus importantes ?), appris qu’il y a plusieurs types de cheveux bouclés, rincé mes cheveux au vinaigre de cidre, rempli mes placards de produits naturels, transformé ma salle de bain en labo et me suis rebellée contre la dictature du brushing …

  1. Etre fière 

Tout simplement être fière de mes boucles, qui ne correspondaient pas aux critères de beautés de certains ! Me regarder dans le miroir et me dire que j’ai de la chance d’avoir cette matière, ce volume, ces boucles que j’ai appris à porter et à chérir car, je le dis souvent elles sont le reflet de ce qu’il se trame dans ma tête, de ma personnalité !

Audri

*************************************************************************************

Audri est Réunionnaise avant tout, sinophile professionnelle, ‘capillologue’ amateur… ou peut-être le contraire ?

Je mène une guerre sans merci aux sucres ajoutés et aux lissages brésiliens, coréens… peu importe leur nationalité ! Fascinée par la beauté de mon île, je suis aussi une nomade invétérée…

Photo audri

*hair = cheveux

« Oté Grand-mère » une chanson Réunionnaise parfaite

Chez nous, on aime la musique, c’est comme ça. Autant mon mari, le Tarnais qui écoute absolument tout, que moi, la Réunionnaise qui adore son Maloya.

Notre bébé est comme nous, la musique, il adore. Il se tortille en me donnant la télécommande. C’est un code entre nous, je lui dis: « tu veux de la musique? Tu veux danser?» Il dit: « hmm » et hoche la tête pour me dire oui. Allez, direction deezer, et là … monsieur est difficile. Au fil des playlists, il s’agite quand il n’aime pas une chanson. Je lui demande: « je change ? » à nouveau, il secoue la tête pour me dire oui.

Ainsi, nous allons au grès des goûts musicaux très frais, d’un petit bonhomme de quelques mois. Et à la fin d’une chanson, bébé applaudit. Il le fait depuis qu’il sait applaudir, il a un grand respect pour les artistes.

Des chansons que nous écoutons sur notre téléphone, c’est pareil. Mais, son choix est cette fois ci bien plus rapide. Il s’arrête sur une chanson Réunionnaise emblématique «Grand mère » de Ousanousava.

C’est vrai que nous l’avons écouté quelques fois, ce n’est pas une chanson très gaie (pour un bébé) mais elle nous va droit au coeur. Déjà, son tout petit coeur de bébé métisse est tout aussi réceptif.

Les premières notes sont magiques. C’est un savant mélange de nostalgie et d’amour qui vient remplir mon coeur à chaque fois. Je ne m’en lasse pas, la douceur que dégage cette chanson est d’un autre monde, elle me transporte. Je suis sur mon île, les pieds dans l’eau, après le pique-nique dominicale en famille.

« Oté Grand-Mére » ce message à une personne que l’on aime, partie et qu’on ne reverra plus. Cette lettre d’adieu, cet hommage, nous aurions pu l’écrire, toi ou moi … L’envie d’entendre cette personne une dernière fois, nous raconter ses histoires. Ce chagrin incommensurable à son départ. Et puis, l’espoir de la revoir à n’importe quel moment, ouvrir une porte, revenir dans nos vies, et être, à nouveau là avec nous.

Cette chanson me touche, et elle m’accompagne depuis des années maintenant. Lors d’un deuil douloureux, nous reviennent des souvenirs, des détails, une expression sur un visage. Les rides, les traits. Je me souviens d’un million de détails du visage de mon oncle. Lui est parti je n’avais que 13 ans, et je me souviens des lignes sur son front, de ses jolies fossettes sur ses joues (mon bébé a les mêmes), son sourire que nous admirions. Et il y a aussi ce rire qui résonne encore dans mon esprit, tout comme les derniers mots maladroits que je lui ai dit. Lui est parti mais le souvenir reste, et restera à jamais. 18 ans déjà. Alors pour moi, écouter cette chanson, c’est lui rendre continuellement hommage, lui dire que je sais qu’il ne nous a pas vraiment quitté, qu’on se reverra un jour. Et surtout, que je ne l’ai pas oublié. Alors, comme le dit la chanson: « pardon si aujourd’hui je pleure. »

Oté grand- mère une superbe chanson (Réunionnaise) de Frédéric Joron. Elle date de 1984, et c’est aujourd’hui la berceuse de mon fils.

Et toi, tu la connais ? C’est quoi ta chanson Réunionnaise préférée?

*************

Hey dis donc, on va pas se quitter comme ça ? Restons amis, tu nous trouveras sur Facebook et aussi sur Instagram 

Oui, on est partout! Tu peux nous écrire, si tu veux papoter ou partager une histoire, un témoignage ❤  par ici pour un long mail, allez zouuuuu : Naturellement-Happy@outlook.fr

Mon brouillard

Mon brouillard

Je me réveille et tu es là. Enfin, j’ouvre les yeux, parce que depuis des mois, je ne dors pas.

Toi, tu es prêt. Comme moi, tu ne connais pas le repos. Tu t’immisces dans mon esprit et tu souffles de toutes tes forces. Dans ce tourbillon qui m’enveloppe, les voix sont multiples, bruyantes, rapides, confuses:

« Et si il arrête de respirer, tu fais quoi? »

« Et si il tombe, si il s’étouffe »

« Méfie toi »

« Garde les yeux ouverts »

« C’est à toi seul de t’occuper de lui »

«Et de toute façon tu es seule »

Mon brouillard

Personne ne te vois, personne sauf moi. Tu es là, vicieux, stressé, et moi, je ne bouge pas. Je t’écoute et j’attends que la tempête passe. Sauf que, tu n’as pas envie de t’arrêter, tu seras là pendant de longues heures. Des journées interminables, des semaines, des mois, de nombreux mois. Tu es accroché à mon esprit, et puis finalement tu le contrôles. Tu es fort, plus fort que moi, pendant longtemps tu le seras.

Comment en sommes nous arrivés là?  Toi, le brouillard si épais qu’il me fait naviguer sans repères et moi, la pauvre petite qui a l’air moins capable que les autres. Celle qui n’y arrive pas, c’est moi.

Celle dont on dit qu’elle est une maman poule, qu’elle a toujours l’air fatigué, que ses cheveux sont crasseux. C’est moi.

Celle que ses émotions font trembler pour finalement se retrouver, en pleurs, à terre dans le coin d’une pièce sombre, pendant que son bébé dort. C’est encore moi.

Celle a qui on a dit de laisser son enfant pleurer, qu’il n’en mourrai pas … Je vous ai entendu, et je suis transie de peur quand mon enfant pleure, d’angoisses, de nausées. Et en plus, votre jugement me fait me sentir encore plus coupable. Vous pensez m’aider, en me conseillant de laisser mon enfant pleurer, ça me paralyse. Je suis la maman coupable de trop prendre son fils dans ses bras, celle qui se promène enrobée dans un brouillard qu’elle ne choisi pas.

****

Lecture qui me réconforte: « Sauve toi, la vie t’appelle » de Boris Cyrulnik

« La vie est folle n’est ce pas ? C’est pour ça qu’elle est passionnante. Imaginez que nous soyons équilibrés dans une existence paissible, il n’y aurait ni événement, ni crise, ni trauma à surmonter, de la routine uniquement, rien à mettre en mémoire; nous ne serions même pas capable de découvrir qui nous sommes. Pas d’événements donc pas d’histoire, pas d’identité. Nous ne pourrions pas dire : « voila ce qui m’est arrivé, je sais qui je suis puisque je sais ce dont je suis capable face à l’adversité. »

Boris Cyrulnik, il me semble qu’il a toujours les mots justes. J’aime le lire depuis des années, maintenant que je suis maman, il m’aide aussi à mieux comprendre mon enfant (du point de vue de la neurosciences) Et puis; j’apprends à accepter ma propre enfance. « Sauve toi, la vie t’appelle » est à lire et à partager sans modération.

****

Et toi? Comment tu vas ?