Le jour où j’ai arrêté de dormir

Le 17 juin 2016. C’est le jour où j’ai arrêté de dormir. En quasiment 2 ans je ne dormais jamais plus de 2heures d’affilées.

Souvent, j’endormais le petit puis je passais la nuit à m’inquiéter de sa façon de respirer. J’avais peur qu’il arrête de respirer, j’avais le cœur qui serrait, qui palpitait. La gorge nouée, la nausée. Le moindre changement dans sa façon de respirer, me réveillait de toute façon. Doucement, j’ai arrêté de dormir. Quand mon fils s’endormait vers 23h, je restais là, trop angoissée, trop apeurée pour pouvoir dormir.

Et si jamais je fermais l’œil, à 4h du matin j’étais réveillée pour le reste de la journée. Je sortais du lit, j’allais faire du pain, ou regarder la télé. De 23h à 4h, mon fils se réveillait toutes les 2 heures pour téter.

Tu connais la peur? Tu penses connaître l’angoisse, puis un jour tu «accouches », on t’ouvre le ventre, on arrache ton fils, il ne pleure pas. Tu ne l’entends pas, tu t’affoles, tu le réclames, tu demandes apeurée « pourquoi il ne pleure pas? Il se passe quoi? » On te dit de lui donner un peu de temps à ce bébé, et toi tu ne dormiras plus jamais. Il se met finalement à pleurer, on te dit que c’est un beau bébé. Ah bon? Tu le vois à peine, les nausées sont trop fortes, tu vomis. Tu n’arrives pas à le voir. Toi, tu le découvriras 2heures après, tout habillé. Mon bébé est né tout habillé, avec un bonnet sur la tête. 2 heures à le réclamer, je suis éveillée, je vais bien, je le réclame tellement que finalement… on me laisse le voir. Mon bébé est né, il est arrivé devant moi dans un berceau avec ce fameux bonnet. À notre première rencontre, mon bébé est venu tout habillé, et ça mon cerveau ne la jamais accepté, ce n’est pas comme cela que je l’avais imaginé. Depuis ce jour, les nausées, la peur de ses pleurs, et l’insomnie ne m’ont jamais quitté. La cicatrice de ma césarienne, en 2 ans, je l’ai regardé peut-être 3 fois. Parce que je la déteste, pas la peine de me dire que j’ai de la chance d’avoir un beau bébé. J’ai échoué. Mon corps a échoué et une partie de mon âme et restée là-bas, dans cette salle d’opération où mon bébé a tardé à pleuré, dans ce lieu où je n’ai pas pu le voir, le toucher, l’embrasser.

 

PS: je vais beaucoup mieux aujourd’hui, j’ai juste encore besoin de parler de tout ça, deux après j’en suis encore là.

Je veux m’excuser pour le long silence, désolée. Nous avons été très occupés avec le baptême/ anniversaire de bébé. J’ai aussi eu la visite de 2 de mes frères et soeurs, ainsi que de ma petite nièce de 7 mois. C’était un vrai plaisir de la rencontrer. J’espère que vous aussi vous allez bien, ou mieux.

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Imala dit :

    oui oui des nouvelles de toi. Je suis venue hier et je n’avais pas vu ce texte là… Je suis désolée pour toi, pour cette naissance que tu n’as pas digérée. C’est difficile de se sentir déposséder de son accouchement et de son bébé, de son accueil et de ce qu’on avait imaginé… Je te fais des bisous

    J'aime

    1. Coucou, merci. J’ai fait pleins de choses, et puis avec la visite de la famille j’ai été débordée. On a fait le baptême de Gabriel, j’ai vécu ça comme une seconde naissance, à 2 ans. Je sais pas comment l’expliquer, mais je vais mieux, je vais mieux mais j’ai encore besoin de parler de ces moments là. merci de t’inquièter par moi ❤ C'est tellement, tellement gentil, merci.

      Aimé par 1 personne

      1. Imala dit :

        Je suis contente si tu vas mieux. je comprends ce que tu veux dire 😉 Profite de ces jolis moments. Bise ❤

        J'aime

      2. merci. J’ai partagé tout ce que je raconte ici aux gens (dont ma famille) j’ai parlé, je suis sortie de mon silence, ce silence qui m’a bouffée pendant 20 mois. Et je remarque, que ça ne plaît pas. Que certains me répondent que j’aurais juste du demander de l’aide, qu’ils ne peuvent pas » deviner », qu’on me trouve tout pleins de défauts qui font que … à les écouter tout est ma faute. Mon cerveau hésite, si ces personnes semblent invalider mes propos (et donc mon expérience de jeune maman) est ce que je dois à nouveau me taire. Ce discours m’infantilise et me bloque, ça me rend triste de devoir me défendre, alors que je veux juste parler de ça pour pouvoir passer à autre chose.

        J'aime

      3. Imala dit :

        NON, NON et NON, tu ne vas pas te museler pour faire plaisir à des gens qui ne veulent pas entendre/pas savoir car ce que tu dis/ressens/es les dérangent. C’est toi qui seras malade ensuite…

        Tu parles de toi, de tes ressentis, tes émotions, ton vécu. Tu n’attaques et blâme personne. Dans notre société, c’est très tabou de parler de ses émotions et ressentis. tu sais l’effet miroir, ça les met face à leurs propres émotions et ressentis qu’ils taisent, voir même qu’ils occultent eux même. Ça crée un malaise chez eux.

        Tu sais, tu ne pourras jamais plaire à tout le monde, ni être aimée de tout le monde, ni être compris par tout le monde… Autour de toi, il y a forcément des gens qui t’aime vraiment pour qui tu es. Alors fais du lien avec eux, occupe toi d’eux, et d’eux seuls. Les autres « fuck » comme dirait mon homme !

        des choudoudoux ❤

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s