DANGER! EHPAD en détresse!

Mon mari est fatigué. Lui qui ne se plaint jamais, je le vois, il est épuisé.

Quand il rentre, il me dit que pendant la pause de midi une de ses collègues a, encore, pleuré. Elles aussi n’en peuvent plus. Hier une collègue qui est en congé n’a pas été remplacée, oui en congé. Son absence n’a pas été préparée, anticipée: elle n’a pas été remplacée.

Mon mari travaille de 8h du matin à 20h, hier on lui a demandé de commencé plus tôt aujourd’hui. Il est fatigué, mais il a accepté, parce que ce qui ne sera pas fait avant son arrivée (par une collègue absente), c’est lui qui devra le faire à 8h. Il devra aller encore plus vite, très vite, avec des patients lourds, avec ceux qui le poussent, ceux qui le frappent, ceux qui crient. Il devra gérer son planning du jour, en offrant peu de temps à chacun. Il devra affronter le regard accusateur et le mécontentement des familles, si par malheur, un résident qui se tâche, se salie, pendant que lui fait autre chose, n’a pas « encore » été changé. Ils ne vont pas assez vite, vous comprenez! Il essaiera d’expliquer, il   voudra dire à cette fille «je finis de faire manger cette dame et je le change après.» La fille partira fâchée, essayer de changer elle même son père, qui ne sais plus lever les bras.

A mon mari de la gérer, elle aussi, et de l’aider parce que seule elle n’y arriverai pas. Hier, mon mari n’a eu pour pause que l’heure de son repas, 13h -14h30. Pas de pause de l’après midi, il n’a pas vu la relève arriver, il n’a pas abandonné ses résidents. De 8 à 20h, il a été présent, patient, à l’écoute de ses résidents et de leurs familles. Mais lui, personne ne l’écoute. Pas d’intérimaire pour remplacer les absences imprévues, ni celles qui sont prévues d’ailleurs. On l’appelle pendant ses jours de repos pour qu’il vienne, ça lui fera des sous en plus, n’est ce pas? Sauf que lui quand il est de repos il aimerai ne plus entendre parler des problèmes de son entreprise.

Aux dirigeants de cette jolie maison de retraite de luxe, je vous informe, des absences il va y en avoir de plus en plus. Est ce normal de devoir faire manger seul et en simultané,14 personnes âgés? Est-ce possible ?Là bas, les samedis et les dimanches sont les pires. J’ai peur que les pleurs des collègues ne deviennent des dépressions, et que ces dépressions ne les mènent au suicide. Parce que vraiment, autant de détresse chez des soignants, nous devrions tous avoir peur.

**********

Billet inhabituel mais la situation est tellement déplorable que nous devons tous nous mobiliser, maintenant!

Image pixabay

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je connais. J’ai travaillé en maison de retraite long séjour. Contrat d’ASH mais faisant fonction d’aide soignante. Certains jours nous étions 2 aides soignantes pour 104 résidents…

    J'aime

    1. Elodie dit :

      :-S oh mon dieu!!! comme c’est terrible !!! qu’est ce qu’on fait, c’est juste insoutenable.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s